Astuce, histoires, paraboles et ressources

Vous trouverez dans cette rubrique des sources d’inspiration diverses : textes, articles, vidéos, images, sons … laissez-vous porter et restés curieux.

TED Talks – The walk from « no » to « yes » from William Ury

William Ury, author of « Getting to Yes, » offers an elegant, simple (but not easy) way to create agreement in even the most difficult situations — from family conflict to, perhaps, the Middle East.

Bernard Werber - Encyclopédie du savoir relatif et absolu

Encyclopédie du savoir relatif et absolu

Vaut-il mieux avoir un squelette à l’intérieur ou à l’extérieur du corps ?

Lorsque le squelette est à l’extérieur, il forme une carrosserie protectrice. La chair est à l’abri des dangers extérieurs mais elle devient flasque et presque liquide. Et lorsqu’une pointe arrive à passer malgré toute le carapace, les dégâts sont irrémédiables.

Lorsque le squelette ne forme qu’une barre mince et rigide à l’intérieur de la masse, la chair palpipante est exposée à toutes les agressions. Les blessures sont multiples et permanentes. Mais justement, cette faiblesse apparente force le muscle à durcir et la fibre à résister. La chair évolue.

J’ai vu des humains qui avaient forgé grâce à leur esprit des carapaces “intellectuelles” les protégeant des contrariétés. Il semblaient plus solides que la moyenne. Il disaient “je m’en fous” et ils riaient de tout. Mais lorsque une contrariété arrivait à passer leur carapace, les dégâts étaient terribles.

J’ai vu les humains souffrir de la moindre contrariété, du moindre effleurement, mais leur esprit ne se fermait pas pour autant, ils restaient sensibles à tout et apprenaient de chaque agression

Edmond Wells

Comment créer un Univers ? Réussir une mayonnaise ? Comment rêvent les dauphins ? D’où viennent les légendes ? les signes du zodiaque ? Quel lien entre spiritualité et astrophysique ? tarots et alchimie ? Que représente réellement la forme des chiffres que nous utilisons ? Que sont le Paradoxe de la Reine rouge ? la civilisation d’Harappa ? les mystères d’Éleusis ? Qui étaient réellement Archimède, Néron, Conan Doyle, Pythagore, la papesse Jeanne ?…

Une Encyclopédie qui fait « pétiller les neurones ».

70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme

Le 10 décembre 1948, 58 États signèrent la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Tout au long des prochains temps l’UNESCO entend marquer l’évènement. Son Mandat et toute son Histoire lui confèrent ici un rôle majeur dont elle témoigne au travers de multiples contributions. Selon les mots employés par Monsieur Robert Badinter qui a conclu une heure d’échanges, l’UNESCO doit rester « un Foyer ardent » pour continuer de servir « les Droits de l’Homme » à l’image de tous ceux qui les défendent et qu’il a salués ainsi : « longue vie et honneur à tous ces militants car ils sont le sel de la terre ».

Une autorité juste

L’autorité, aujourd’hui en crise, a mauvaise presse et devient la grande “méconnaissance” de notre époque. Souvent confondue avec la répression, l’autoritarisme, l’abus de pouvoir voire même la tyrannie, elle fait alors peur aux parents. Ne comprenant pas non plus réellement les bénéfices que tireront leurs enfants des limites posées, ils butent sur la légitimité de leur autorité.

À ceci s’ajoutent les innombrables méthodes et praticiens prônant en réaction une éducation « sans rien imposer aux enfants”, sans conséquences et sans sanctions. Le résultat sur les enfants et adolescents est malheureusement toujours catastrophique car cette approche laxiste leur présente un monde qui n’existe pas, un monde illusoire dans lequel tout serait négociable ou presque (enfant roi/tyran). Ces enfants et adolescents prennent alors toute la place et non plus leur juste place.

« Trop, c’est comme pas assez ! À donner trop de place à l’enfant, on lui enlève celle qui lui revient en réalité et qui lui permettrait de grandir en sécurité. »  (Marie Clark)

Oui, mais…

Le triangle dramatique ou comment sortir de relations toxiques ?
Stephen B. Karpman a mis en évidence un modèle de détection et d’analyse de ces jeux psychologiques appelé « Le triangle dramatique » qui permet de décrypter deux des jeux les plus célèbres : le « sans toi » et le « oui mais ».

Les jeux psychologiques tels que définis en l’Analyse Transactionnelle (A.T.) par son fondateur Eric Berne, sont des stratégies de l’enfance, dont nous n’avons plus besoin mais que nous répétons à l’âge adulte, du fait d’un processus de conditionnement. Cela se traduit souvent par des échanges verbaux considérés comme anodins mais dans lequel les deux acteurs vont jouer inconsciemment les rôles de Sauveur, de Persécuteur ou de Victime.

Le-Fair-Play-est-aussi-un-sport

Le Fair-Play est aussi un sport

N’oubliez pas lorsque vous accompagnez vos enfants sur le bord d’un terrain de sport que …

Ce ne sont que des enfants.
C’est du sport.
Ce n’est qu’un jeu.
C’est “leur” match.
Les éducateurs sont bénévoles.
Sans arbitre, le jeu ne peut exister.
Ce n’est pas la coupe du monde.

Ne gâchez par leur plaisir !

Campagne « Children are watching »

« Les enfants ont du mal à nous obéir, mais aucun à nous imiter.
Ils suivent les exemples mieux qu’ils n’écoutent les conseils. »
Etre parent, un rôle modélisant.